Aller plus haut

Les défis relèvent avant tout de l’écriture ludique… même si j’essaie bien entendu de les soigner au mieux. Ce ne sont pas de grandes œuvres d’Art, mais j’aime garder une trace de ce que je scribouille. Pour celui-ci, la contrainte était la suivante : les participants ont tous dû donner un mot commençant par la lettre G et un autre par la lettre H. J’ai fait ressortir le vocabulaire imposé en changeant de couleur de police.


G-HJ’aimerais souvent échanger le confort d’une habitation contre une simple goélette, voguer sur les flots pour mieux ôter ces guillemets enserrant ma vie. Vivre pleinement, avec plaisir et intensité, sans me soucier des lendemains. Savourer le quotidien avec gourmandise et épicer la routine avec un soupçon de gingembre. Devenir hirondelle et voler haut dans le ciel. Je me rirais des obstacles, que je contournerais d’un battement d’ailes. Je déjouerais les épreuves en slalomant à droite, à gauche, en un étrange ballet à mi-chemin entre arabesques et hiéroglyphes. Je m’inventerais une hélice, moi l’embarcation qui n’est pas supposée en comporter. Je serais moi et nulle autre, et je quitterai enfin cette maudite voie de garage qui m’emprisonne depuis trop longtemps, pour trouver la paix de l’âme et l’harmonie de l’esprit.

Publicités