Fire cannot kill a dragon

dragon 1a

On tâtonne.

dragon 1b

On progresse.

dragon 1c

On finalise.

dragon 1d

On stresse.

dragon 1e

On recommence à respirer !

Publicités

Tout est bon dans le cochon

Face à la déception éprouvée en travaillant mon seau de pâte à modeler, j’ai investi dans quelques paquets de pâte polymère pour tester le concept fimo. Un petit cochon fait à la va-vite, pour m’assurer que mon four était bien adapté à cette nouvelle activité. Cela m’aurait fait hurler de consacrer des jours à une figurine pour au final la démolir à la cuisson 😛 Mais tout est bien qui finit bien et j’espère un jour avoir un niveau suffisant pour modeler des dragons ❤

2015-11-28_1448711758

Attention aux courants d’air !

2015-11-28_1448713154

Avant cuisson

cochon 1c

Après cuisson

C’est la Vashkyrie

Petite vache pour une grande amie ♥ La pauvre bestiole m’aura demandé plus de boulot que Totoro et Olaf, et quand on sait que Nyny est venue fourrer ses moustaches (et ses griffes) où il ne fallait pas au moment de la mise en peinture (alors que – connaissant la Bête – je ne suis pas inconsciente au point d’avoir tout laissé sans couvercle protecteur…). Heureusement, j’ai pu rattraper le coup et finir la figurine et son socle juste à temps !

vashkyrie 1c

Je voudrais un bonhomme de neige

olaf 1a

J’aurais mis le temps, mais ça y est : mes mimines se sont à nouveau trempées dans la pâte à modeler, la peinture et le vernis. Mon dernier essai remontait à fin mars avec Totoro et il s’agit encore une fois d’un cadeau pour une amie.

J’ai tenté un personnage plus grand et il m’a fallu renforcer la structure avec des épingles à cheveux. Mes habituels cure-dents ne m’ont été d’aucun secours car en séchant, la pâte avait étréci le diamètre des trous que j’avais pré-construits et ils n’y passaient plus, mais il en faut plus pour m’arrêter.

olaf 1b

olaf 1c

Mon voisin Totoro

totoro 1a

Dans la famille de « Je renoue avec mes passions d’antan », je demande le modelage ! J’avais confectionné toute une série de Pokemons à l’adolescence. L’envie est revenue (comme plein d’autres choses durant l’année écoulée), mais il a fallu reconstituer mon matériel de base. Si côté peintures, outils et vernis, je suis bien mieux équipée, côté pâte c’est une autre histoire. Je n’ai pas retrouvé celle que j’utilisais alors et il m’a fallu improviser. Attraper un seau au hasard et me lancer.

Elle ne fait pas malheureusement pas mon bonheur : trop molle pour lui faire prendre de jolies formes et travailler les détails, trop poreuse d’aspect, elle me colle aux doigts mais ne permet pas de fusionner correctement plusieurs morceaux entre eux. J’ai dû contourner le problème en utilisant un peu de colle. La semaine dernière, j’ai acheté une brique d’argile blanche pour tester, mais en attendant, il me reste ce pot à finir, alors autant s’exercer !

Pour ce 1er essai, je me suis lancée dans la confection d’un petit Totoro pour remercier une amie m’ayant hébergée quelques jours en région parisienne.

totoro 1bMatériel de base :

  • Pâte à modeler (qui durcit naturellement à l’air)
  • Outils de modelage
  • Peinture acrylique
  • Vernis
  • Pinceaux

J’avoue que je ne connais pas encore l’utilité de tous les outils dont je dispose, mais comme pour tout, je préfère miser sur mon instinct autodidacte dans un premier temps. Les tuto ne viennent qu’en cas de crise prolongée ^^

totoro 1cComme dirait La Fontaine, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ! Le doigté n’est pas forcément inné, mais avec un minimum d’œil pour les proportions, on peut facilement faire de sympathiques petites choses.

Je commence toujours par modeler le tronc du sujet. Je laisse durcir la pâte : comptez 24h par centimètre d’épaisseur. Je rajoute ensuite les membres, les oreilles, et je prévois déjà les trous là où je souhaite planter des accessoires (fleur et moustaches).

Pour la mise en peinture, rien de bien compliqué. Prévoyez une sous-couche et ajustez vos mélanges de couleurs en quantités suffisantes (rien de pire que de manquer d’une couleur et de ne pas parvenir à retrouver la même nuance).

Laissez sécher et vernissez pour bien protéger l’ensemble. Il existe des vernis transparents qui sèchent en quelques minutes, à un prix très abordable.

totoro 1dAstuces :

• Pour la stabilité de l’ensemble, faites sécher dans le sens final prévu pour votre création. Ici, station verticale. Le poids de la pâte a en effet tendance à tasser un peu le point de contact entre le sujet et le support. Totoro a ainsi de jolies petites fesses toutes plates qui lui assure de ne pas basculer sur l’étagère.

• Si la base ne vous paraît pas très solide, n’hésitez pas à attendre 24h entre la pose des différentes parties plutôt que de tout ajouter d’un coup.

Pour les détails comme les pupilles ou les marques sur le ventre, j’ai découpé les formes dans une feuille de papier, passé un coup de feutre dessus et les ai collées sur le corps après que la peinture ait bien séché, mais avant le vernissage.

Et voilà le résultat final, puisqu’on est quand même là pour ça 🙂