Les petits bonheurs de la vie #04

Quand novembre aura fleurs nouvelles,
Morte saison sera cruelle.

Dimanche 01/11 : Un dimanche sous la couette avec Gawyn le Psychocat. Il a posé sa tête sur mon bras, j’en deviens toute ankylosée, mais je n’ose pas bouger… c’est si bon de le sentir respirer tout contre moi. Plus tard dans la journée, je découvre le nouveau clip d’Adèle, Hello, et entre le texte doux-amer et les puissantes envolées, j’avoue que ça reflète pas mal mon humeur du moment (même si je ne suis pas du genre à me lamenter sur une relation amoureuse).

Semaine 1

Lundi 02/11 : Alors que j’avais arrêté de chercher ça en ville, je trouve du vernis base et top-coat dans ma pharmacie habituelle. Je me suis senti bête de ne pas y avoir pensé ! Le midi, je me mets aux fourneaux avec quelques blettes, des pommes de terre et des lardons. Je ne pensais pas que j’aimerais ça mais malgré la béchamel ratée, c’était délicieux !

Mardi 03/11 : Premier essai de peinture digitale sur Photoshop. J’ai choisi de me lancer dans un portrait de Daenerys, dans Game of Thrones. Ce n’est pas gagné, mais comme on dit, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. J’entame et finis un dessin digital plus simple pour les fêtes. Je pensais l’imprimer en quelques exemplaires pour vendre sur la boutique, mais j’ai finalement trop à faire et à penser pour le moment. Projet remis à l’année prochaine.

Mercredi 04/11 : En rentrant du cabinet vétérinaire avec les chiens (longue promenade pour racheter le Fortekor de Gawyn), je fais la connaissance d’un homme. Bon contact, il a une chienne croisée labrador un peu fofolle mais adorable. Je ne cherche pas de relation pour le moment, mais j’essaie de ne pas fermer toutes les portes par réflexe. Malheureusement, pendant deux heures, je me farcis un monologue, pas moyen d’en placer une ! Mais après ça, les filles sont soulantes, hein 😉 J’aurais pu passer outre, par nervosité je sais que certains versent dans la logorrhée, mais quand des propos homophobes, racistes et intolérants ont commencé à franchir ses lèvres, ça a pour moi été le signal de départ ! Les chiens se sont amusés comme des fous, alors au fond, ce n’était pas une perte de temps.

Jeudi 05/11 : Nouveau créneau paresseux au lit ce matin. Exceptionnellement, j’ai laissé Aloe et Bobi m’y rejoindre et on a fait un câlin de groupe avec les chats. Un peu de tendresse dans ce monde de brutes ♥

Vendredi 06/11 : Direction la jardinerie pour faire le plein de chanvre et de litière pour chat. J’ai gagatisé à mort pour changer. Oh le joli pinpin ! Oh la belle orchidée… et cette azalée juste à côté ! Tiens, y’a aussi des tillandsia. Sympas les aquariums, ça me manque, ça me zénifiait à tous les coups dans mon premier appart. Aaaaah un octodon avec du marquage blanc, je ne savais même pas que ça existait !! Et ces boîtes Derrière La Porte… franchement c’est trop meugnon ♥ Bref, si vous êtes pressé(e), ne m’emmenez jamais là-bas parce que même si j’achète peu de choses, je peux vous faire perdre des heures en rêveries !

Samedi 07/11 : Journée productive… oui oui, ça m’arrive de temps à autres 😀 J’ai appris à tisser des bracelets shamballa et me suis occupée du design du blog d’une copinaute. Je lui pardonne sa requête de papibeurk (ie. papillon) ; le chat et la tasse de café me permettent de ne pas défaillir en découpant la sale bestiole au stylet !

Dimanche 08/11 : Le gars de mercredi est là, c’est bien flippant… Il a sonné chez la voisine pour franchir la porte du petit immeuble qu’on occupe. Je viens juste de me lever, en pyjama, les cheveux en pétard, l’haleine de phoque, je suis doublement enchantée… Je me prépare à l’arrache et descends en ville avec lui pour faire courir les chiens dans les douves de la citadelle et lui mettre les points sur les i sans lui mettre la honte au milieu de ma rue. J’ai fait d’une pierre deux coups. L’après-midi est nettement plus sympa. Avec les Fousquetaires, on se fait un petit circuit de geocaching et en début de soirée, j’ai des nouvelles de J, l’infirmier devenu ami après son départ à la retraite. Moi qui craignais que la distance après mon déménagement nous emmène dans deux directions opposées, me voilà rassurée !

Semaine 2

Lundi 09/11 : Cette semaine, je retrouve mon Petit Veau à emmener à l’école. Je viens le réveiller tout en douceur, il me fait un grand sourire puis me fait la bise au saut du lit en me disant que « ça faisait longtemps !« . J’adore ce gosse, il est génial !!

Mardi 10/11 : Journée éprouvante… Après avoir emmené le Petit Veau à un rendez-vous médical pendant la pause déjeuner, pas moyen de trouver quelqu’un pour nous ouvrir la grille de l’école. J’ai fini par héler un employé des TAP mais là encore, il a bien fallu dix minutes avant que quelqu’un prenne le gamin en charge en l’absence de son institutrice. J’ai enchaîné avec les courses alimentaires du mois dans deux magasins différents. Puis il faut encore monter tout ça au second et ranger le tout avant que Nyny ne se fasse les crocs sur les emballages. Pas besoin de berceuse ce soir !

Mercredi 11/11 : En tout début d’après-midi, je rejoins les Fousquetaires pour attaquer la grande boucle de geocaching de Marcillac. Peu voire pas de réseau, c’est la galère pour localiser certaines caches avec le GPS qui se fait très approximatif. On finit par prendre le pli mais la conclusion ne viendra qu’à la nuit tombée. On faisait un peu psychopathes avec les appli lampe torche de nos portables, dans le noir au milieu de nulle part. Heureusement qu’on n’avait pas de pelle à la main, ça aurait pu porter à confusion !! On se requinque au McDonald’s puis on rentre tous se coucher complètement épuisés

Jeudi 12/11 : J’ai terminé le design de Mutinelle. J’ai pris quelques libertés mais elle est ravie du résultat… ce qui me rend heureuse moi aussi ! Mission accomplie \o/

Vendredi 13/11 : Pendant vingt ans, j’ai rêvé que ma barre d’orthodontie derrière les dents de devant du bas tombait enfin. Et c’est quand je n’y pense plus que ça arrive ! Problème : une attache sur les deux est restée en place et ça m’écorche la langue. Coup de chance : mon dentiste toujours surbooké a une annulation de rendez-vous et peut déjà me recevoir. Sur le chemin du retour, je fais un crochet par la bibliothèque. Je n’y étais pas allée depuis près d’un an et je suis ravie de constater de nettes améliorations, dont l’ouverture d’un rayon young adult et la mise en avant de quelques nouveautés. On m’y reverra plus souvent !

Samedi 14/11 : Je ne suis pas encore couchée quand les attaques terroristes commencent à Paris. Impossible de trouver le sommeil ensuite. Je somnole quelques heures et me lève toujours aussi sonnée. Je croise Poutounours en me promenant près de l’école. Je suis folle de lui ! Je profite d’être seule sans les chiens pour le papouiller tranquillement. Il s’agrippe à mes épaules et se blottit contre ma poitrine, comme pour faire le plein d’amour. Je fonds et souffre en même temps, parce que concrètement, je ne peux rien faire de plus pour lui. Des voisines le nourrissent et l’ont fait castrer, mais on affiche complet à la maison et financièrement, je n’ai pas non plus les moyens de l’accueillir. Il a ses habitudes dans le quartier, des gens qui veillent sur lui et au fond, je ne suis même pas sûre qu’il se ferait à la vie en appartement sans sortir. Mais on profite tous les deux de ce grand et long câlin partagé, c’est déjà ça !

Dimanche 15/11 : Comme le reste de la France, j’ai le cœur lourd, la tête dans le coton, une gueule de bois carabinée sans avoir bu une goutte d’alcool. La folie des hommes est sans limites… Pour me changer les idées, je chahute avec Aloe et Bobi, mais on doit faire trop de bruit car Tessie, le teckel que je dogsitte et dont j’occupe la maison pour quelques jours, nous engueule copieusement !

Semaine 3

Lundi 16/11 : Retour à l’appartement, les chats me boudent mais ça leur passera bien vite ! Le monde affiche son soutien à la France en illuminant les bâtiments officiels en bleu-blanc-rouge. Les artistes inondent la toile avec leurs œuvres, souvent humoristiques dans la lignée de Je suis CharlieÀ mon échelle, je m’y colle moi aussi. Quand les doigts s’agitent, l’esprit est concentré sur la tâche et oublie momentanément le reste.

Mardi 17/11 : Le dernier roman de Gilles Legardinier, Quelqu’un pour qui trembler, a enfin rejoint mes étagères. Ce mois de retard est finalement une bonne chose. C’est comme si la vie me l’avait gardé de côté pour le moment où j’en aurais le plus besoin.

Mercredi 18/11 : Moi qui me lamentais de rater la vente privée Woodbrass (je rêve d’apprendre à jouer de la guitare depuis une éternité), une amie me tend la main et m’avance l’argent. Je me dis que maintenant plus que jamais, je ne dois pas retomber dans mes vieux travers cyniques et pessimistes. Il y a du bon chez l’Homme… malheureusement entaché par les actes insensés d’une poignée de fous furieux. J’hésite un moment, elle insiste, elle magouille, et je finis par accepter de bon cœur. Vivement la livraison !

Jeudi 19/11 : Le moment de grâce est terminé, c’est à nouveau l’heure des débats stériles et des guerres d’ego sur les réseaux sociaux. Sur la blogosphère littéraire, ce n’est guère plus reluisant… On se lamente de ne pouvoir venir au Salon Jeunesse de Montreuil avec une *VALISE* de livres à dédicacer. Certains ont de drôles de priorités dans la vie… J’évacue mon amertume en rangeant enfin mon séjour de fond en comble et en crochetant un ange amigurumi pour l’anniversaire de Minnie.

Vendredi 20/11 : Overdose médiatique. Surenchère politique. Ambiance charognard et retour de mes vieilles questions existentielles… L’impression de n’arriver à rien, de ne rien valoir, l’envie de tout abandonner. Terre brûlée. Comme avant. Le soir en promenant les chiens, on se prend une grosse averse mais je traîne les pieds exprès. La pluie me rafraîchit les idées, elle purifie mon mal-être naissant et je rentre à la maison plus sereine.

Samedi 21/11 : Le moral remonte d’un cran, mais pas la productivité. Incapable de lire ou de bosser sur la boutique, j’achète le dernier numéro de Flow Magazine et gribouille un nouveau strip :  Un vent à décorner les bœufs.

Dimanche 22/11 : On fête l’anniversaire de Minnie. Mon ange lui plaît beaucoup, je suis contente ! Floralys nous a fait un superbe gâteau Hello Kitty, miam miam !

Semaine 4

Lundi 23/11 : Opération anti-terroriste en cours à Bruxelles. La police belge demande aux réseaux sociaux de ne pas divulguer d’informations sur les mouvements en cours et les internautes prennent le relais pour noyer le hashtag#BrusselsLockdown sous des photos de chats !

Mardi 24/11 : La police belge tweete la photo d’une gamelle et invite les chats d’hier à se servir, en guise de remerciements pour leurs bons et loyaux services ! L’humour nous sauvera tous 😀

bonheur 4p

Mercredi 25/11 : Le Petit Veau m’a mis une raclée à Pierre – Feuille – Ciseaux. Après avoir discuté de super novas, de trous noirs, de la puissance nécessaire à la création d’un gramme d’or, on se lance des défis stupides. Je me retrouve à avancer en marche-arrière en imitant les bip bip d’un camion-remorque pendant que lui remonte notre rue en avançant et en criant comme un singe. Même pas honte !

Jeudi 26/11 : Petit tour en ville en attendant de récupérer le Petit Veau à midi. Je trouve une paire de boucles d’oreille, des petits clous avec une pierre blanche, pour pas cher du tout. Ça remplacera celles que j’ai perdues…  Après avoir pris un café et un croissant aux amandes à la boulangerie du coin, je traîne sur le marché, trouve une azalée et de la laine couleur chair pour mes poupées amigurumi.

Vendredi 27/11 : Journée pas très marrante… J’accompagne une amie à la gendarmerie pour l’aider à se défaire d’un ex trop insistant. Ma commande Zooplus vient relever le niveau : Aloe et Bobi sont séduits dans la seconde par leur nouveau dodo de nuit et la couverture assortie. Je vais pouvoir recommencer à dormir tranquillement, sans les entendre vagabonder comme des âmes en peine, comme ils le font depuis qu’ils ont fichu en l’air le précédent.

Samedi 28/11 : Début d’un eczéma de stress, grrrrr ! C’est agaçant… Sur une note plus positive, je sors la pâte polymère achetée à l’hypermarché du coin et modèle rapidement un petit cochon pour tester le potentiel du matériel et sa cuisson. Tout ressort nickel chrome, en route vers le modelage de dragons !! Après de nombreux exercices improvisés et des chantouillages plus ou moins réussis, j’ai enfin le déclic que j’attendais tant. Je parviens à passer de la voix de tête à la voix de poitrine, et vice-versa, sans le moindre problème.

Dimanche 29/11 : C’est la Foire Sainte Catherine en ville. Comme tous les ans, je m’arrête au stand de brioches et de chocolat. L’appel du ventre ^_^ J’enchaîne avec quelques flacons de vernis, un nouvel eyeliner, du gloss et un oreiller en flocons de latex. La vendeuse m’a persuadée et j’en avais assez du mien, tout ratatiné et bouloché après deux passages en machine à laver. Une journée déraisonnable mais ça fait du bien de relâcher la pression quelques heures durant.

Dernière ligne droite

Lundi 30/11 : Le mois de novembre touche à sa fin, mais ce n’est pas plus réjouissant pour moi de voir débouler décembre… On se hait cordialement depuis toujours. J’ai tenté de me réconcilier avec lui en 2013 mais ça n’a pas tenu longtemps… Point positif, je retrouve le goût de la lecture après de longues semaines d’abstinence.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s